page contents

Maudit soit Satan le lapidé

 « Maudit soit Satan le lapidé - أعوذ بالله من الشيطان لرجيم »

Cette évocation, souvent entendue, suffit-elle à éloigner le diable ?  Et c’est quoi le diable ? La réponse est dans une citation de Charles Baudelaire pour ne reprendre que celle-ci : le diable, je suis bien obligé d’y croire, car je le sens en moi ! En effet, cet esprit du mal, n’est pas seulement un mythe ou une invention humaine, il est bien réel et physique. Le diable est fait de chair et d’os, il est l’être humain lui-même.

L’Homme ne naît ni bon ni mauvais, il naît avec un potentiel génétique et porte en son sein le bien et le mal qui sont indissociables, l’un ne peut pas exister sans l’autre. Ce potentiel génétique peut être représenté par une balance dont la tare est laissée au bon vouloir de chacun. Ainsi, chaque individu reste libre de placer, d’un côté comme de l’autre de la balance, le poids de son choix en bien ou en mal. C’est comme cela que s’évaluent les bonnes et les mauvaises actions que nous aurons à accomplir tout au long de notre existence.

L’ange et le démon qui sommeillent en nous, sont deux adversaires qui s’affrontent pour gagner un enjeu dont l’un des deux sortira vainqueur ou, à la limite, ils feront match nul. Si pour le premier, la mise est symbolisée par le bien, il est clair que pour le second, c’est tout le mal qu’il incarne qui est mis en jeu. Dans ce pari qui peut paraître invraisemblable, le libre-arbitre c’est la personne elle-même qui a tout le pouvoir de décision sur cette compétition.

Ceci dit, il n’est pas facile de rendre un jugement afin d’écarter le diable avec l’assurance qu’il s’agit bien de ce dernier. Effectivement, le diable ne montre jamais son vrai visage, il se présente en ange pour atteindre son but qui est d’engendrer le plus de mal possible. Il suffit de jeter un regard sur ce qui se passe dans le monde ou sur soi-même pour se rendre compte que le diable ne se laisse pas attraper par les cornes et qu’il n’aime pas qu’il soit provoqué, défié ou nargué. Le diable, qu’il soit maudit en passant, a toujours le dernier mot sur la personne qu’il a rendue aveugle, sourde et muette, lui faisant croire que c’est l’autre qui présente ces défauts alors que c’est tout le contraire.

Si le lecteur pense que ce sujet est absurde, je l’invite à un voyage dans le temps pour découvrir le vrai visage du diable à travers les quelques paragraphes qui suivent. Ce détour dans la genèse, n’est pas le fruit de mon imagination, il est un plongeon au fin fond d’une question qui taraude les esprits. La crise de mysticisme qui sévit en ce moment, ne peut que nous renvoyer au tout commencement comme si nous étions tous présents à assister au miracle de la formation de la terre en quatre jours, puis des cieux en deux jours. Ce chef-d’œuvre, tel que nous le voyons de nos jours avec son ciel, son soleil, sa lune et ses étoiles, est offert gracieusement à l’Homme. Que la terre tourne ou qu’elle ne tournait pas à l’époque de Galilée, il fallait la peupler et c’est ce qui fut décidé par la toute puissante divinité.

Ainsi, commença le processus de la formation d’une existence aussi complexe qu’inimaginable, mais qui est là sous nos yeux pour témoigner des étapes successives qui ont donné ce que nous observons où que nous soyons et à tout moment de notre vie. Qui de l’œuf ou de la poule, peu importe qui a précédé, le genre animal qui ne se pose pas de question sur ce sujet le concernant, se contente de vivre sa vie tout en respectant son statut.

Donc, après avoir créé la matière, le végétal et l’animal, Dieu s’attela à sculpter l’être humain à partir d’un composant de terre, et le premier Terrien apparut dans toutes ses formes. Il eût suffi d’un souffle pour qu’il devienne la créature énigmatique qui découvrira le monde et ses mystères. Et voilà Adam en chair et en os tel que l’avait façonné son créateur. Seul être humain au milieu d’une nature paradisiaque, il ne pouvait en être autrement que de lui offrir son autre moitié afin de lui tenir compagnie.

Donc, Adam se vit retirer une côte d’où sortit Eve qui sera sa future épouse. Sur le coup, ni l’un ni l’autre, n’avait ce déclic engendré par le fruit défendu, ils se contentèrent de se regarder sans comprendre ce qu’ils faisaient là. Nus dans l’immensité du paradis, Adam et Eve pouvaient finir leurs jours dans la félicité s’il n’y avait pas eu le luxurieux coup de foudre que leur inspira le diable. Ainsi donc se joua l’avenir de l’humanité qui, grâce au diable, connaîtra une procréation tous azimuts. Mais cela a un prix et c’est celui que payèrent Adam et Eve qui furent chassés du paradis pour avoir désobéi à Dieu. Qu’à cela ne tienne, le couple se retrouva bars dessus bras dessous sur cette belle planète, allant de découverte en découverte.

Tout au long de leur périple, ils ne perdirent pas leur temps puisqu’ils donnèrent naissance à deux enfants : Caïn et Abel. A eux quatre, ils avaient toute la planète pour profiter des bienfaits mis à leur disposition. Le couple et leurs deux enfants, coulèrent des moments heureux jusqu’au jour où germa la fâcheuse idée d’un assassinat dans la tête de Caïn. Ce dernier mit son plan à exécution en tendant un guet-apens à son jeune frère Abel qu’il tua par jalousie. Après cela, ils n’étaient plus que trois personnes dans une jungle difficile à imaginer. Ce premier meurtre de l’histoire de l’humanité, ouvrit la voie à tous les sévices qui ont suivi, qui suivent et qui suivront encore et toujours. Ce fut donc à partir de cet acte originel que commencèrent tous les maux de terre.

La suite de ce résumé doit s’arrêter là car, sinon, je serais tenté d’admettre l’inceste !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×